Dix autres créations québécoises de cirque en suspens - Partie 2

Françoise Boudreault
16 mars 2021

Les spectacles ont repris dans les régions québécoises en zone orange depuis quelques semaines. En zone rouge, la perspective de spectacles extérieurs pour bientôt réjouit les amateurs de cirque et la réouverture des salles, annoncée pour le 26 mars prochain, redonne le moral aux artistes et les spectateurs en manque seront ravis de respecter les consignes de la santé publique. Les diffuseurs auront l'embarras du choix : les productions circassiennes ne manquent pas et pour continuer le panorama amorcé dans la partie 1, voici huit autres créations de cirque qu’on pourra  voir “en vrai”, dans pas trop longtemps, espérons-le...
 

Cirqu’Àvélo / Marguerite à bicyclette

Générateur d’électricité, moyen de transport, discipline acrobatique, le vélo se décline en mode cirque et écoresponsable dans Cirq’Avélo. Au fil de la présentation scientifique d’hurluberlus circassiens inventeurs avec leur “atelier-cabinet de curiosités”, Pauline Baud, Frédéric Lemieux-Cormier et Jérémy Vitupier unissent leurs talents et leurs disciplines : art clownesque, banquine, bascule, jonglerie, monocycle, vélo acrobatique, musique, scénographie. Ce spectacle conçu pour l’extérieur serait idéal pour pédaler d'un lieu à un autre avec vélos et remorques pendant la belle saison. Espérons voir bientôt cette création qui promet d’être ingénieuse par la nouvelle compagnie Marguerite à bicyclette.
 

COMM1BULLE / Cirque H

Le collectif Cirque H désire promouvoir l’inclusion sociale et le pluralisme culturel avec ses créations. Dans la prochaine, COMM1BULLE, des bulles en plastique de grandeurs différentes enferment des corps, des têtes et des êtres… Une communauté silencieuse et singulière qui tente de communiquer par gestes ou signes. Collaboration entre le Cirque H et Les Belles bêtes, COMM1BULLE allie technologie, cirque et la musique originale de Régina Reichherzer pour créer un petit monde métaphorique et spectaculaire. Des présentations devraient avoir lieu en juin dans Hochelaga et Ahuntsic.

 

En Écho / La Quadrature

Diplômés 2020 de l’École nationale de cirque de Montréal, Bobby Cookson, Joaquim Verrier et Joel Malkoff ont développé En Écho, un spectacle de cirque musical qui orchestre acrobatie, fil de fer, roue cyr, boîte à cigares et un micro. Grâce à leurs économies et à une campagne de sociofinancement, le trio a réalisé ce projet conçu pour l’extérieur autant que pour la scène ou le chapiteau. Verrons-nous et entendrons-nous à Montréal cet été En Écho et ses trois acrobates chasseurs de bruits ?
 

Hiatus / La marche du crabe

L’année 2020 s’annonçait trépidante pour la Marche du crabe avec la tournée internationale de Mobile, pour nourrissons et tout petits, et une version adaptée pour l’extérieur de leur pièce Remous remis. Mais, mais, mais… Sandy Bessette et Simon Fournier ont entamé en coproduction avec la ville de Laval un projet-pilote de création pour la petite enfance et adapté la formule de mentorat prévue malgré le frein de la pandémie. Sur la musique d’Aurélien Tomassi (clarinette, flûte, saxophone), les acrobates Vincent Jutras et Eline Guélat évoluent dans une cour pour construire et déconstruire leurs jeux enfantins et créatifs, acrobatiques et clownesques. Le mentorat du projet touche tous les aspects d’une production, notamment la scénographie écoresponsable réalisée par Frédéric Lemieux-Cormier. La marche du crabe diffuse aussi d’autres oeuvres de son répertoire comme Amarelinha et attend la fin de la pandémoche avec impatience. Après des bancs d’essai prévus avec Les petits bonheur et la TOHU, Hiatus devrait circuler dans plusieurs CPE de Laval pendant tout le mois de juillet 2021.

 

Le Baiser interdit / Cirque Intime

Fin septembre 2020, les supplémentaires du Baiser interdit du Cirque Intime au Club L ont été reportées. Dans ce souper spectacle relevé et osé, David Menes et Lysandre Murphy-Gauthier proposent un cirque érotico-acrobatique pour adultes curieux de libertinage ou de polyamour. En phase de création pour ajouter de nouveaux artistes et numéros, Le Baiser interdit revient dès que possible dans un lieu propice à la formule de souper spectacle.

 

Les Érotisseries / Productions Carmagnole

Le toujours attendu Cabaret-bénéfice des Productions Carmagnole a été annulé in extremis le 14 mars 2020 et aura sauté deux tours quand il aura lieu à nouveau en 2022. Carmagnole travaille à une nouvelle édition des Érotisseries, quand se toucher peut devenir une hérésie, une gageure comme un pavé dans la mare du confinement métropolitain. Pour cette septième mouture, David Babin, Catherine Desjardins Béland, Éliane Bonin, Gab Garant, MaryKri et Mathieu Riel explorent actuellement dans un lieu secret certaines avenues du sexe et de l’érotisme. Prévu à la programmation d'Espace Libre en février 2020, reporté une première fois pour cause de rénovations, puis une deuxième pour cause de pandémie, le spectacle est en attente d’une confirmation pour 2022.
 

More-Than-Things / Émile Pineault

Émile Pineault a récemment terminé More-Than-Things, oeuvre créée avec Claudel Doucet et Nien Tsu Weng, commencée en 2020. Dans un environnement ovale avec des sculptures molles en tissu, Émile et Nien Tsu se meuvent et s’émeuvent à travers formes, textures et sons. Développant ses créations en utilisant le vocabulaire physique circassien, Émile Pineault amorce Hard Waves avec John Simon Wiborn en 2021 et se projette en 2022 avec une autre création intitulée The Lowest Parts. La première de More-Than-Things a été reportée en janvier 2022.
 

Murmuration / Le Patin Libre

Patin Libre a mis sur pause sa première création pour un grand nombre de patineurs, Murmuration, mot qui désigne le mouvement spectaculaire de nuées d’oiseaux dans le ciel, à la base de la réflexion chorégraphique de cette prochaine œuvre. Il a fallu quatre ans pour trouver les quinze interprètes de Murmuration au fil de tournées dans plusieurs pays. Une résidence européenne était prévue en mars 2020 quand toutes les activités de Patin Libre ont été abruptement interrompues, d’autant plus que les patinoires canadiennes sont devenues inaccessibles en pandémie. Les deux Montréalais du groupe, Alexandre Hamel et Pascale Jodoin, ont chaussé leurs patins à roues alignées pour participer aux parades de Bonheur Mobile l’été dernier et glissent cet hiver en duo sur plusieurs patinoires extérieures. La compagnie vient d’annoncer qu’elle bâtira une patinoire urbaine écologique réfrigérée en 2022-2023. En plus d’y créer ses productions, une programmation unique et des activités diversifiées accessibles à tous seront offertes. Les cinq patineurs fondateurs de Patin Libre sont actuellement à Montréal et devraient présenter un spectacle extérieur bientôt, à surveiller. Quant à Murmuration, les diffuseurs étrangers travaillent sur des premières en février et juin 2022.
 

Oppidum / Les Foutoukours

Rémi Jacques et Jean-Félix Bélanger marquent 25 ans d’art clownesque acrobatique avec Oppidum. Ce terme latin désigne une fortification contre les assauts ennemis, à l’image de nos attitudes individuelles et collectives pour éviter les confrontations. Avec ses chamaillages comiques et sa sensibilité habituelle, le duo acrobatico-clownesque explore des thèmes comme la solitude dans la collectivité, la jalousie, l’ouverture envers les autres. La première d’Oppidum devrait avoir lieu à l’automne 2023. Les Foutoukours tourneront en zone orange pendant les prochains mois. Ils entament également une autre création, avec de nouveaux interprètes pour leur approche des arts clownesques acrobatiques, qui passera par un processus de formation, de création et de production pour s’épanouir pendant les deux prochaines années.
 

Walter Ego / L’Aubergine

Quand la pandémie a commencé, L’Aubergine a interrompu sa création en cours. La compagnie a ensuite filmé des extraits du spectacle Dada et conçu une trousse virtuelle qui comporte une partie interactive et même un quiz ! Les enfants des écoles ayant acquis cet outil sont mis au défi de produire une vidéo qui exprime ce qu’est le temps pour eux, avec un concours et des prix à la clé. À l’automne 2020, la création de Walter Ego a repris avec Mylène G Lemieux et Benoît Lemay qui intègrent jonglerie, manipulation et arts clownesque au spectacle. Ripopée devrait revenir sur les scène dès que possible et la première de Walter Ego est prévue à l’automne 2021.
 

Une reprise se profile...

Ce panorama n’a pas la prétention d’être complet. Il aurait pu y être question aussi de N·Ormes du duo Agathe et Adrien, en phase de recherche, qui présentera une sortie de résidence fin mars. Ou encore du quatuor circassien de People Watching, ou de Double Fantasy avec Camille Lacelle et Nien Tzu Weng, deux danseuses inspirées par l’esthétique du cirque.

À ces vingt créations en attente de public, s’ajouteront celles dont les tournées ont été interrompues : La Galerie de Machine de Cirque, Sixº de Flip Fabrique, Passagers des 7 Doigts, Chute Libre de Labokracboom ou La famille GoldenCrust des Deux de Pique, entre autres. Cet été, reverra-t-on Bonheur Mobile, La Performance circassienne d’urgence (aka PCU) ou Battements de cirque ? À l’aube d’une potentielle relance, que mijotent Éloize, Cirquantique, Cavalia ? Après l’initiative “Cirque au balcon” l’an passé, que proposera En Piste pour la prochaine journée internationale du cirque ? Quelle forme prendront le prochain OFFTA et le Festival Montréal Complètement Cirque ?

En attendant les réponses à ces questions, le cirque numérique et les initiatives à deux dimensions s’additionnent, nous touchent ou nous informent à leur façon. Cela ne remplacera jamais le spectacle vivant et le contact avec le public qui manque tant aux artistes, mais témoigne tout de même de la vitalité et de la capacité d’adaptation des créateurs. Le Monastère vient d'annoncer son prochain cabaret, en formule adaptée aux normes de la santé publique. Vivement le 26 mars !

Soyez patients·es et prenez soin de vous !

Mise à jour : 26 mars 2021

FacebookTwitterGoogle plusShare